Bullet or not bullet ?

Le Bullet journal, « #bujo », pour les intimes, une mode, un piège ou une vraie tendance ?

Depuis quelques temps j’observe sur des blogs, sur Pinterest l’éclosion de carnets, entre agendas sophistiqués, journaux intimes et carnets de voyage. Le Bullet journal est devenu l’objet tendance et cet été plusieurs sites de magazine ont consacré des articles au sujet : le Huffington Post, L’Express, Le Figaro Madame ou encore le Wall Street Journal !

J’ai fini par creuser le sujet sur le site officiel Bulletjournal.com qui explique la démarche de son créateur Ryder Caroll, un designer new-yorkais.

Source : Bulletjournal.com

Comme beaucoup, j’ai été séduite par la simplicité du concept, la beauté de l’objet, le retour au papier, d’autant que depuis l’annonce de notre expatriation (déménagement, vente d’appartement, nouvel achat, RDV multiples avant le départ,…) je suis repassée à un agenda papier et j’éprouve le besoin de m’organiser autrement.

Pourtant en voyant tout ce qui fleurit sur Internet j’avais un peu peur de déraper du côté du scrapbooking-guimauve (agrémenté de citations positives, de « gratitudes » qui me donnent envie de partir en courant !) ou de la desesperate housewife (uniquement centrée sur les tâches ménagères ce qui est un peu mon cas depuis notre emménagement dans un appartement 4 fois plus grand que notre 47 m2 parisien…). Attention, je ne veux froisser personne mais ça ne me correspond pas.

Enfin, ce type d’outil peut devenir une fin plus qu’un moyen et un fil à la patte aliénant : devenir parfait pour mettre en scène son bujo sur instagram. L’article de Rue 89, « Ce mignon petit cahier veut prendre le pouvoir sur votre vie » est à ce titre très intéressant.


Finalement, je me suis lancée…
après quand même pas mal d’interrogations. Mais je n’avais pas envie de rester sur des a priori.

J’ai d’abord testé des tas de mise en page pour la semaine (sans fioriture mais hyper organisées, « organisée » est le mot qui revient souvent quand on parle de moi). C’était beau, complet, mais impossible à remplir. Après avoir visionné pas mal de vidéos toutes plus créatives les unes que les autres avec des doodle très graphiques, j’ai retenu un système plutôt minimaliste.

J’y ai inséré le fameux index, le planning annuel, quelques pages de suivi mensuel et un suivi hebdo basic.

Au quotidien, dans le suivi hebdo, j’utilise uniquement les bullet de base :

  • . les tâches que l’on coche x ou que l’on reporte > (ça c’est génial comme idée car ça permet vraiment de gérer son temps surtout quand on a tendance comme moi à charger la barque)
  • o les RDV que l’on coche aussi x
  • – les idées, notes (que j’utilise peu)

Je me sers peu des listes, si ce n’est pour noter des ressources ou des adresses que je repère (avec les itinéraires). Je préfère utiliser d’autres carnets pour les projets.


Alors le bilan ?
Les pages mensuelles :

  • Maison : bien pratique mais sinon un peu rébarbatif et comment dire…jeu-menagereVoyons le côté positif : ça m’a permis de mieux répartir les tâches sur la semaine, de créer des routines pour avoir vraiment du temps de faire d’autres choses plus stimulantes. Et ça a servi de révélateur ! Le vrai objectif maintenant est de me réserver chaque semaine une journée libre rien que pour moi, pour les sorties et les découvertes !
  • Italien : bien au début mais finalement pas très utile car je note les leçons au quotidien (et je m’y astreins – je sens déjà les progrès !)
  • Blogs et réseaux : pas encore au point, trop détaillé donc inutile. Et trop ambitieux pour l’instant alors que je n’ai pas encore autant de temps que je le souhaite.
  • Contacts : on verra à l’usage. Ça m’a amusée sur le moment et permis de dresser un bilan positif des premières rencontres : je pensais avoir été absorbée uniquement par l’organisation de la maison et finalement non ! Ça me donne aussi des objectifs pour continuer à me bouger mais ça peut devenir un peu déprimant si je ne me fais aucun ami dans les prochains mois. NB : j’y ai mis une rubrique Nouvelles aux amis car le temps passe vite et garder le contact est bon pour le moral !

En tout cas au quotidien, c’est un vrai plus par rapport à mon agenda (que je garde pour les RDV ; il est d’un tout petit format pour ne pas alourdir mon sac). Le bullet journal est tout de même mieux que des listes interminables que l’on commence chaque jour sans parvenir à les finir (avoir la liberté de décaler libère complètement !).

Donc l’objectif n’est pas tant pour moi de m’organiser que de m’alléger -tout en faisant toujours autant de choses !, de rééquilibrer et de me concentrer sur l’essentiel !

2 réponses à “Bullet or not bullet ?

  1. ça me rassure, je ne suis pas la seule à avoir envie de m’enfuir quand je vois passer certaines citations… et j’ai du mal avec le côté trop déco de beaucoup de ce que je vois en effet. Résultat, mes tentatives se sont toutes soldées par des échecs, et je fais juste des bêtes listes, en rêvant d’avoir mieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s